Freiner la maladie d’Alzheimer est possible

Actuellement la médecine se trouve vis-à-vis un défi consistant à résoudre de nombreux secrets. On étudie toujours la dépendance entre les cannabinoïdes et la maladie d’Alzheimer, les cannabinoïdes étant un groupe des composés chimiques organiques impactant directement les récepteurs cannabinoïdes. Avant de découvrir d’autres types de cannabinoïdes, cette appellation concernait uniquement les substances du chanvre. Comme c’est déjà prouvé par les scientifiques, les composés chimiques du cannabis (soit les cannabinoïdes) sont susceptibles de supporter le processus de freinage de la maladie d’Alzheimer – cela signifie que les doses correspondantes de cannabis fournies à l’organisme peuvent prévenir le développement de cette maladie. Les études spécialisées sur ce champ ont été menées entre autres par des scientifiques de Roskamp. Même si ce n’était pas pour la première fois qu’on a démontré le lien entre le chanvre et le niveau de plaques ou la maladie d’Alzheimer, c’étaient les scientifiques de Roskamp qui ont réussi à prouver que ce sont les cannabinoïdes qui permettent de freiner cette maladie grave.

De mêmes les scientifiques ont encore une fois prouvé que le cannabis, même s’il a de mauvaises connotations, est susceptible d’être curatif. Il serait utile aux personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, et plus particulièrement freiner le développement de cette maladie (ces propriétés sont associées au cannabinoïdes). Il ne faut pas craindre d’affirmer que le chanvre envahit l’univers de la médecine et leurs nombreuses propriétés curatives sont vraiment surprenantes. Les recherches sur la capacité du chanvre à freiner la maladie d’Alzheimer ont apporté de nouvelles informations à propos du champ d’action curative du cannabis. Des troubles de mémoire graves constituent une autre maladie du XXIème siècle (sauf la sclérose multiple, le cancer du cerveau ou l’épilepsie) pouvant être guéri ou freiné avec du chanvre.

w jaki sposób konopie spowalniają rozwój choroby alzheimera
kannabinoidy a alzheimer

Maladie d’Alzheimer – quelques renseignements

La maladie d’Alzheimer est une des plus graves maladies qui touche environ dix pourcent de personnes de plus de soixante-cinq ans et presque une moitié de la population de plus de quatre-vingts ans. Le problème consiste à ce que les causes de cette maladie particulièrement pénible au malade lui-même et à son milieu restent toujours peu claires. En bref, la maladie d’Alzheimer est des troubles progressives de la mémoire et de la capacité d’acquérir de nouvelles informations ou de reproduire celles qui ont été déjà acquises. Le progrès de cette maladie est lié à l’intensification des troubles qui peuvent être suivantes : l’aphasie (soit les troubles du discours liées à la difficulté du choix des mots et d’appeler des objets), les troubles des actes exécutifs (s’habiller, se laver, faire de la cuisine et prendre des repas), l’apraxie (les troubles du comportement moteur, soit la lecture, l’écriture, l’utilisation des couverts) ou l’agnosie (les troubles de l’ouïe et de la vue).

En étudiant les dépendances, on ne peut pas oublier le dernier stade de cette maladie qui est particulièrement pénible. Dans la phase avancée de la maladie d’Alzheimer, la démence liée aux troubles de la mémoire est tellement forte que les malades ne savent même pas quelle est leur identité, ils ne reconnaissent pas les membres de leurs familles et ils ont de grandes difficultés à prononcer des mots isolés et à effectuer de simples activités quotidiennes. Ils doivent rester en permanence sous la tutelle car ils ne sont pas capables de se déplacer en ville, et certains d’entre eux sont excessivement éveillés, et même agressifs, d’autres étant plutôt apathiques. Dans la phase avancée de cette maladie, on observe une destruction extrême de l’organisme.

Cannabinoïdes versus maladie d’Alzheimer – la recherche continue

Pour une maladie grave telle que la maladie d’Alzheimer, le facteur clé contribuant à son progrès, ce sont des ainsi dites plaques séniles. C’est une protéine cumulée dans le cerveau. Comme c’est prouvé par les scientifiques, leur présence contribue au progrès de la maladie et c’est à ces plaques que les scientifiques associent les lésions du tissu cérébral. Ce sont des recherches visant à démontrer comment le chanvre freine la maladie d’Alzheimer à prouver que le cannabis est susceptible de réduire le nombre de plaques dans le cerveau, et de même freiner la maladie d’une manière efficace.

kannabinoidy i alzheimer

J´accepte de recevoir par voie electronique à l´adresse e-mail que j´ai indiqué les informations commerciales au sens de l´art. 10 par. 1 de la loi du 18 juillet 2002 relative à la fourniture de services électroniques de la part de Bionateo Sp. z oo o basé à Kalisz. J´accepte le traitement de mes données personnelles au sens de la loi du 29 août 1997 relative à la protection des données personnelles et de la loi du 16 juillet 2004 sur le droit des télécommunications à des fins de marketing par Bionateo Sp.z.o.o. qui a son siège à Kalisz et je déclare que la communication de mes données personnelles est volontaire et que j´ai été informé du droit de demander l´accès à mes données personnelles, de les modifier et de les supprimer