Y a-t-il un médicament contre la sclérose en plaques?

Actuellement l’univers médical discute à propos du rôle du cannabis dans le traitement de la sclérose en plaques. Les études sont en cours, et ce qui est sûr, c’est qu’on voit la lumière dans le tunnel et que le traitement de cette maladie devient de plus en plus réel. La sclérose en plaques (en abrégé SEP) est une maladie chronique progressive qui est une des maladies du XXIème siècle les plus graves et les plus difficiles à guérir. Chez la plupart des personnes souffrant de SEP, cette maladie consiste à détériorer les membranes des cellules nerveuses du cerveau, donc les axones présents avant tout dans la moelle spinale et les nerfs oculaires. Ce qui est tragique, c’est que chez les personnes souffrant de SEP, le système immunologique élimine les cellules de son propre organisme (dans ce cas dans le tissu nerveux).

Les substances graisseuses (neurolemme) entourent et protègent les fibres nerveuses du système nerveux central. Les formes détériorées de ces substances perturbent les impulsions nerveuses dirigées vers le cerveau et la moelle spinale avec une série des symptômes tels qu’un sentiment des piqures des aiguilles sur le corps entier, des spasmes douloureux et l’engourdissement des membres, et même une perte de vue partielle ou totale et une paralysie. Même s’il y a aucun médicament pour la sclérose en plaque, un des consortiums pharmaceutiques fabrique l’extrait des plantes du chanvre entières contenant du THC et du CBD. Il est prévu pour les patients souffrant de sclérose en plaques. Des teintures, des gouttes ou des huiles à base du CBD permettent d’atténuer d’une manière efficace certains symptômes de la sclérose en plaques. Il s’avère que le cannabis et son impact sur la sclérose en plaques est un sujet très actuel.

Rôle du cannabis dans le traitement de la sclérose en plaque
rola marihuany w leczeniu stwardnienia rozsianego

Sclérose en plaques – cette maladie peut être guérie

Les recherches scientifiques récentes prouvent clairement que le cannabis réduire certains symptômes chez les personnes souffrant de SEP. C’est une bonne nouvelle pour elles car il y a de plus en plus de personnes qui décident d’utiliser des utiles et des pâtes à base du chanvre. Avec le progrès de la recherche, le rôle du cannabis dans le traitement de la sclérose en plaque devient de plus en plus évident, et ses propriétés médicinales cessent de générer des doutes.

Cela ne fait pas longtemps que les scientifiques de l’Université de Californie à San Diego School of Medicine ont réalisé d’autres études afin de connaître l’influence du chanvre indien sur les patients souffrant de la SEP. Ils sont soumis aux tests plusieurs aspects qui méritent d’être mentionnés, et le principal sujet, c’était bien sûr le cannabis et son impact sur la sclérose en plaques. C’était une étude randomisée en double aveugle (avec l’utilisation d’un placebo) au cours d’une étude clinique tout à fait contrôlée. Les tests ont concerné une trentaine de patients souffrants de sclérose en plaques. L’objectif a été de comprendre l’influence du cannabis sur la spasticité (c’est un des symptômes de la SEP qui se manifeste par des spasmes non contrôlés, par la rigidité du corps par des contractions involontaires des différents muscles).

Rôle du cannabis dans le traitement de la sclérose en plaque – suite des études californiennes

En poursuivant le sujet des chercheurs de l’Université de Californie à San Diego School of Medicine, il est à remarquer que le principal but de ces tests était le même : étudier le rôle du cannabis dans le traitement de la sclérose en plaques. En outre, les spécialistes agrandissaient progressivement le champ des tests car ils voulaient étudier aussi les avantages de fumer du cannabis et aussi de sa consommation après la décarboxylation ou tout à fait cru. On pourrait avoir l’impression que les différences soient banales, mais pas du tout ! Pendant le test, il s’est avéré qu’une différence minimale du dosage du cannabis donnait des résultats différents par rapport à ce qu’on avait prévu initialement.

Finalement ils sont constaté qu’en effet, le cannabis permet d’avoir meilleurs résultats en ce qui concerne la spasticité et la douleur que le placebo, mais. Les côtés négatifs sont forts. Il s’est avéré que la douleur ressentie par les patients était moins forte, mais il y avait également des effets négatifs tels que les troubles de l’attention, de la concentration, le manque de cohérence de la fonction cognitive, et en outre certains patients se plaignaient d’avoir sommeil. Les scientifiques soulignent que ce sont les symptômes normaux de la consommation du THC. C’est pourquoi, il est très important de bien doser le chanvre.

marihuana w leczeniu stwardnienia rozsianego

Cannabis et son influence sur la sclérose en plaques

En général, les chercheurs sont d’accord quant à l’importance du rôle du cannabis dans le traitement de la sclérose en plaques, mais il ne faut pas négliger la prudence. L’emploi universel du chanvre pourrait être très avantageux du côté médicinal (sans pénaliser les fonctions cognitives). Conclusions ? Il est possible que ce soit un médicament contre la sclérose en plaques et il sera possible de guérir cette maladie sans causes d’autres maladies. Actuellement les chercheurs souhaitent agrandir le champ des recherches pour définir précisément quels cannabinoïdes étaient soulageant aux patients (sans effets indésirables), et ensuite administrer aux personnes souffrantes uniquement les composés vérifiés pour ne pas avoir d’effets secondaires qui ne sont pas néfastes pour l’organisme mais qui peuvent être désagréables.

Les scientifiques ont constaté qu’une bonne thérapie avec des cannabinoïdes peut rendre plus longue la vie des personne souffrants de sclérose en plaques. C’est pourquoi plus d’études sur cannabinoïdes, plus avantages médicinaux pourront être identifiés et cela permettra d’identifier le rôle du cannabis dans le traitement de la sclérose en plaques. Ce qui est sûr ce qu’e nous savons beaucoup plus à ce propos qu’il y a quelques années. Plusieurs médecins sont tout à fait persuadés que le cannabinoïde est un médicament parfait contre la SEP car il n’est pas psychoactif et il réduit les effets psychoactifs résultant de l’utilisation du THC (qui pénalise les fonctions cognitives chez les patients). En outre, les chercheurs soulignent que le CBD fait preuve d’une action protective envers les cellules nerveuses, et aussi réduit les anomalies du fonctionnement des muscles et contribue au traitement des états inflammatoires pénibles. Même si l’on sait déjà beaucoup, il y a toujours des problèmes peu clairs qu’il sera nécessaire de résoudre définitivement.

J´accepte de recevoir par voie electronique à l´adresse e-mail que j´ai indiqué les informations commerciales au sens de l´art. 10 par. 1 de la loi du 18 juillet 2002 relative à la fourniture de services électroniques de la part de Bionateo Sp. z oo o basé à Kalisz. J´accepte le traitement de mes données personnelles au sens de la loi du 29 août 1997 relative à la protection des données personnelles et de la loi du 16 juillet 2004 sur le droit des télécommunications à des fins de marketing par Bionateo Sp.z.o.o. qui a son siège à Kalisz et je déclare que la communication de mes données personnelles est volontaire et que j´ai été informé du droit de demander l´accès à mes données personnelles, de les modifier et de les supprimer